Burkina: Blaise Compaoré accusé d'affinité avec des jihadistes

Blaise Compaoré accusé de connivence avec des forces jihadistes. Quelle décision prendront l’Onu et la France ?

 Le président du Burkina Faso, Roch Kaboré avait publiquement dénoncé les liens étroits que Blaise Compaoré entrenait avec les groupes jihadistes sahéliens à l’époque où ce dernier tenait les rênes du pouvoir au Burkina.
« L’ex-président Blaise Compaoré a joué un rôle de médiation au Mali qui fait que, de façon constante, nous avons eu ses collusions avec les forces jihadistes au Mali », avait signifié avec conviction le président burkinabé au cours de l’interview accordée aux médias français, ce, quand il était question de se prononcer sur les attaques répétées des jihadistes au Burkina Faso.
En dehors des accusations graves du président Kaboré, des médias avaient indexé Blaise Compaoré sur son affinité avec des groupes jihadistes. Et ce, par le biais des photos compromettantes qui montraient ses proches collaborateurs en compagnie de hauts responsables des groupes jihadistes. Outre certains médias, le président Burkinabé a ouvertement accusé Compaoré d’affinité avec les groupes jihadistes qui ont attaqué le Burkina. Face à toutes ces accusations, quelle décision prendront l’Onu et la France ?

  Précédent  Suivant